Goma : manifestation de la population contre l’appui de Rwanda aux rebelles de M23

La tension entre Kinshasa et Kigali, accusé de porter main forte au groupe terroriste de M23 défraie la chronique et suscite des réactions au sein de la classe politique congolaise. La population de la ville de Goma, meurtrie des actes d’atrocités causés par ces rebelles est descendue à la rue pour manifester son ras-le-bol.

C’est à partir de sept heures du matin de ce lundi 31 octobre que les manifestants se sont rassemblés à différents points convenus dans la ville pour dénoncer la guerre menée par la rébellion du M23, soutenue par le Rwanda et montrer leur soutien aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Les manifestants estiment que cette façon de faire témoigne leur soutien aux  FARDC en vue de mettre hors état de nuire cette rébellion. Ils ont profité de l’occasion pour dénoncer l’inattention de la communauté internationale quant à ce.

Nous continuons à regretter l’impuissance de la communauté internationale face au Rwanda qui nous agresse, mais nous continuons aussi à dire au gouverneur militaire Constant Ndima que le peuple est derrière lui car aucune armée au monde ne peut gagner la guerre si la population ne la soutient pas“, a déclaré un activiste du mouvement citoyen Lucha.

La police a procédé à des tirs de sommation et a fait usage de grenades lacrymogènes pour les disperser. Les manifestants disent accepter mourir pour l’intérêt national.

Aujourd’hui, en tant que peuple souverain, nous disons que ça suffit et que nous allons nous sauver. Un peuple se libère. Nous savons que nous venons de signer notre acte de décès puisque leurs espions sont nombreux dans la ville mais peu nous importe si c’est pour mourir pour l’intérêt national. La patrie ou la mort, nous vaincrons“, a déclaré un des leaders des manifestants.

Face à cette situation, le gouverneur militaire de la province du Nord Kivu, le Général Constant Ndima  a appelé la population la vigilance, de se serrer les coudes, de garder le calme et de rester soudée derrière les forces de défense et de sécurité.

Une fois encore, le Gouverneur Militaire de la Province du Nord-Kivu demande à la population d’éviter de se constituer en obstacle aux actions mises en place pour défendre l’intégrité menacée de notre territoire et assurer la protection des populations et de leurs biens” a exhorté Constant Ndima dans une déclaration officielle.

Il sied de noter que le samedi 29 octobre, le président congolais Félix Tshisekedi a dirigé un conseil de sécurité au cours duquel il a été décidé d’expulser l’ambassadeur rwandais en RDC, Vincent Karega. Une décision saluée par la société civile du Nord-Kivu qui demande au gouvernement de faire la même chose avec l’Ouganda, lui aussi accusé d’être en connivence avec le M23.

Didier MONDO