RDC : Kinshasa se serait retiré de l’EAC ? Le porte-parole du gouvernement fixe l’opinion

Le ministre de la communication et médias de la République démocratique du Congo, Patrick Muyaya a levé l’équivoque sur la question du retrait de la RDC à la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) suite aux tensions avec le Rwanda. Malgré la mésentente entre les deux pays voisins, le porte-parole du gouvernement congolais déclare que cette question n’est pas d’actualité.

Ce n’est pas parce qu’il y a des difficultés qui sont d’ailleurs traditionnelles pour le Rwanda parce que finalement dans la ligne doctrinaire de ce pays c’est de penser qu’on peut construire que dans le mensonge (…) ce n’est pas parce qu’il y a cette attitude belliqueuse que nous allons quitter l’EAC“, a renchérit le ministre.

Patrick Muyaya a par ailleurs précisé que s’il faut se retirer de cette organisation régionale, les instances qui ont habité vont se prononcer.

De toute évidence, si telle doit être la conséquence, le moment venu les instances habilitées se prononceront“.

Notons que dans le communiqué de presse n°015/2022 rendu public ce mardi 1 novembre 2022, le président du Burundi et président en exercice de l’EAC, Evariste Ndayishimiye a fait savoir qu’il s’est entretenu par téléphone avec ses homologues de la sous-région dans le but d’harmoniser les points de vue sur les voies et moyens de gérer la crise à l’Est de la RDC.

A l’issue de leurs échanges, il a été décidé qu’une réunion des chefs des forces de défense des pays membres doit se tenir dans un bref délai pour étudier les paramètres d’une réponse concertée et durable.

La Communauté d’Afrique de l’Est (en anglais East African Community, EAC) est une organisation internationale de sept pays de l’Afrique de l’est comprenant le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie, et la République démocratique du Congo. Ses objectifs fixés lient étroitement l’intégration institutionnelle, le développement économique et social ainsi que le renforcement de la sécurité au sein de la zone.

Didier MONDO