Affaire 14 millions de dollars du Projet Tshilejelu au Kasaï oriental, l’UDPS retire sa confiance à Marcelin Bilomba

Le parti au pouvoir en République Démocratique du Congo sort du lourd contre l’un des conseillers influents du Chef de l’Etat. Marcelin Bilomba, “l’Homme aux 50 notes techniques par semaine”, est suspendu, ce vendredi 07 janvier 2022, de ses fonctions de secrétaire national adjoint chargé de Budget de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

A en croire la correspondance lui adressée par le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, et partagée sur les réseaux sociaux, le parti au pouvoir a décidé de lui retirer la confiance en raison des faits infractionnels mis à sa charge. dans le cadre du fameux projet “Tshilejelu” au Kasaï oriental.

« Vous êtes sans ignorer l’existence des faits infractionnels rapportés et mis à charge de votre personne. Certes, vous bénéficiez de la présomption d’innocence, mais le Parti estime vous retirer la confiance en rapport avec le poste que vous occupez au sein de l’exécutif du Parti », peut-on lire dans la lettre signée par le Secrétaire Général de l’UDPS.

Marcelin Bilomba, conseiller du Chef de l’Etat en matière économique et financière, est accusé par ses paires de « malversations financières » dans le cadre dudit projet lancé au Kasaï oriental. Et aussi, on lui reproche ses prises de position contre certains députés nationaux.

Il faut signaler que sur les réseaux sociaux, des vidéos, le montrant en train de tenir des propos jugés discourtois contre Alphonse Ngoyi Kasanji, député FCC-USN, ont circulé sur la toile.

Ce qui a même poussé le Président a.i de l’UDPS, Jean Marc Kabund de demander, sur son compte Twitter, en date du 05 janvier dernier au Conseiller du Chef de l’Etat de présenter des excuses au député national Alphonse Ngoyi Kasanji qui, selon lui, faisait son travail de contrôleur de l’exécutif.

« L’honorable NGOKAS qui n’a fait que son travail de contrôleur de l’action de l’exécutif mérite mieux que des insultes. Au nom de l’UDPS et au mien propre, je tiens à lui présenter des excuses et prie à la justice de se saisir de la dénonciation pour établir des responsabilités »

En réaction, Marcelin Bilomba s’est contenté de se réserver de tous commentaires. Sur son compte Twitter également, il dit ne pas être l’auteur de la publication qui a fait le tour des réseaux sociaux. Publication qui paraissait comme une réponse au Président ad intérim de l’UDPS, Jean-Marc Kabund. Le Conseiller du Chef de l’Etat dit même avoir obtenu le pardon de Ngoyi Kasanji.

« Mon entretien d’hier avec le Député Alphonse Ngoyi Kasanji, en présence de mon collègue David Mukeba, était riche en échanges d’informations. Ai présenté des excuses et regrets pour avoir offensé mon frère et il m’a accordé le pardon. Maintenant tout est clair » a-t-il dit sur son compte Twitter ce 07 janvier 2022.

Reste à savoir jusqu’où l’UDPS ira-t-il pour essuyer le front de la gestion peu orthodoxe qui caractérise ses membres engagés dans la gestion de la chose publique à plus ou moins 2 ans des prochaines élections générales.

Emmanuel MOMOTOY