RDC : Fleuve Congo Hôtel, le bunker des coulisses?

Ce n’est plus un lieu de loisir ou de détente, mais bien un endroit stratégique : le Fleuve Congo Hôtel est au cœur des stratégiques politiques du régime Tshisekedi. 

L’appétit vient en mangeant dit-on, après le déboulonnement du Front Commun pour le Congo, FCC, à la suite de stratégies montées à partir du Fleuve Congo Hôtel, cet hôtel kabiliste 5 étoiles situé aux abords du majestueux fleuve Congo est un devenu un endroit mythique de tous les coulisses du régime. Si hier c’était Kingakati avec le régime Kabila, aujourd’hui c’est Fleuve Congo Hôtel qui sert du lieu des préparations des grandes décisions du pays. A chacun son mutique lieu stratégique des grandes décisions politiques.

A la place du chef qui évolue très souvent en arrière, ce sont ses lieutenants directs et indirects qui affûtent les coups et cuisinent au nom et pour le chef. Les cendres de l’Union sacrée de la Nation y tirent leur origine : de la chute de bureau Mabunda à l’installation du bureau Mboso 1 (bureau d’âge) et 2.

Puis, la douloureuse formation de gouvernement de warriors avec les appétits entassés des commandants de front Mabunda à l’Assemblée nationale. La présentation du programme du gouvernement sera précédé des aller-retours au Fleuve Congo Hôtel jusqu’à pousser le chef à apparaître sur scène.

Ce n’est pas tout. L’affaire de Jeep Hyundai Palissade; les couloirs du Fleuve Congo Hôtel entrent en compétition pour calmer les ardeurs. Puis survient, le dossier CENI. Les révélations sont criantes. Les membres de la commission PAJ de l’Assemblée nationale, expédiant à la va-vite les dossiers de candidats à la désignation des animateurs de la CENI, y logent au même moment que les 6 confessions religieuses régentées dans leur position du choix opéré à la manière de Ronsard Malonda que le régime a autrefois récusé.

Le dossier RAM (Registre des appareils mobiles) survient à l’Assemblée nationale. Le Ministre warrior de PTNTIC aux abois et arguant pêle-mêle les explications sur la taxe controversée se remet aux lieutenants du Fleuve Congo Hôtel. C’est la convocation des députés dits de l’Union sacrée pour sauver le meuble presque pourri. Les commandants de bord n’ont pas réussi à protéger le “beau-frère” national. Une motion de défiance prend le dessus sur la proposition de la suppression de la perception de RAM pour les téléphones de la deuxième génération (2G) et le maintien pour d’autres types de téléphones.

Les coulisses du Fleuve Congo Hôtel peuvent-ils toujours servir et sauver le régime Tshisekedi? Est-ce que Félix Antoine Tshisekedi s’est-il réellement séparé de son ancien coéquipier Joseph Kabila? L’avenir nous en dira plus.

Emmanuel MOMOTOY