RDC : Le FCC de Joseph Kabila en perte de vitesse, Raymond Tshibanda désavoué par ses sociétaires!

Le sacro-saint principe du mot d’ordre venant d’en haut n’est-il plus d’application au sein du FCC de Joseph Kabila ? En tout cas la cellule de crise montée par Raymond Tshibanda vient d’être récusée et appelée à sa dissolution.

Cette position inattendue a été prise par les chefs de partis et regroupements politiques membres du Front Commun pour le Congo dans un communiqué publié ce lundi 1er novembre 2021 à Kinshasa. Ce groupe des leaders du FCC, décide de retirer sa confiance et dissoudre la cellule de crise présidée par Raymond Tshibanda depuis 11 mois!

” (...) C’est pourquoi, pour mettre fin à cette anarchie et éviter la liquidation de la famille politique par un groupe de camarades, nous décidons de retirer notre confiance en la cellule de crise et annonçons sa dissolution à dater de ce jour. En attendant la restructuration à venir, la conférence des présidents des partis et regroupements politiques reste le seul organe habilité à engager le FCC“, peut-on lire dans ce communiqué signé par 13 regroupements et partis membres du FCC.

Parmi les raisons avancées, ces derniers estiment que la cellule de crise continue de se servir irrégulièrement du nom de FCC pour des fins personnelles.

Les mêmes camarades qui étaient à la base de la débâcle de la famille politique, continuent à se servir irrégulièrement et unilatéralement du label collectif (FCC) pour des fins personnelles et égoïstes, abusant ainsi de la confiance de l’Autorité Morale et des autres camarades membres. Ils négocient en coulisses avec l’Union sacrée pour placer leurs poulains à la CENI“, ont-ils dénoncé.

Pour sa part, la Sénatrice Francine Muyumba, membre du FCC, a estimé que cette décision de s’en prendre à la cellule de crise, est une volonté manifeste de déstabiliser le Front de l’intérieur. Et de préciser que cette tentative n’aboutira pas. Le train est en marche. On ne va pas se laisser distraire par ceux qui vacillent entre le Nord et le Sud, a-t-elle souligné.

Les troupeaux n’obéissent-ils plus au berger ? L’heure de la révolution a-t-elle sonné au sein de FCC placé sous le joug de Joseph Kabila ? Des questions qui présagent des turbulences au sein de cette plateforme politique au regard de prochaines élections générales de 2023.

Didier MONDO