Nord-Ubangi : Les administrateurs des territoires abandonnés à leur triste sort peinent à survivre !

Notifiés en novembre 2022 par le ministère de l’intérieur de la RDC, les animateurs des entités territoriales déconcentrées du Nord-Ubangi sont délaissés et croupissent dans une misère sans précédent avec leurs familles.

Dans leur note technique du 29 juin 2023 adressée au gouverneur du Nord- Ubangi, ces cadres territoriaux font savoir qu’à part l’exécution de leur notification par le ministère des affaires intérieures, ils croupissent dans leurs postes d’affection.

Seule l’exécution de notre notification par le ministère de l’intérieur de la RDC a été prise en compte en novembre 2022. Hormis cet aspect, la prise en charge de déploiement jusqu’à nos postes d’affectation, les frais de nos installations physique, matérielle et financière ont été supportés par nous mêmes et nos assistants sans être remboursés jusqu’à ce jour,(…)”, lit-on dans leur lettre des doléances et plaidoirie au gouverneur du Nord-Ubangi.

Par ailleurs, le programme de développement local des 145 territoires, PDL-145-T n’a pris en compte que la construction des bâtiments administratifs sans tenir compte des logements des Administrateurs des Territoires, comme avait été prévu à la naissance de ce projet.

Le programme de développement local des 145 territoires, PDL 145-T n’a pas intégré nos logements alors que tout processus de développement qui n’intègre pas le gestionnaire des actions et qui ne le prend pas en charge risque de ne pas atteindre ses objectifs dans le cadre de suivi et évaluation d’un projet“, ont-ils souligné dans leur correspondance.

Les signataires de la lettre au gouverneur tiennent pour responsable de leurs conditions de vie socio-professionnelles le ministère de l’intérieur qui a la mission régalienne de s’occuper de la petite territoriale.

Ils sollicitent, à ce effet, au Chef de l’exécutif provincial du Nord- Ubangi de s’occuper d’eux non seulement en autorisant à travers une note technique aux chefs de secteurs de leur servir une part bien répartie sur la perception de la rétrocession; mais aussi d’autoriser aux ministres provinciaux des finances et de budget de leur servir une somme importante des subsides du gouvernement provincial.

Pour le gouvernement provincial du Nord-Ubangi, la demande des AT ne relève pas directement de la compétence du gouverneur de province. Oscar Oshobale, le Vice-gouverneur, qui assume l’intérim de son titulaire en mission martèle qu’aucune ligne budgétaire des frais de rétrocession n’est réservée aux administrateurs des territoires et les chefs des secteurs n’ont rien à leur donner.

La demande des administrateurs des territoires adressée au gouverneur ne tient pas debout et le gouverneur n’est pas attitré de répondre à toutes leurs revendications formulées. Toutefois, je les appelle en tant que collaborateurs directs du gouverneur au calme en attendant d’autres dispositions “, a dit Oscar Oshobale.

Notons que les Administrateurs des Territoires, récemment nommés ne savent à quel saint se vouer surtout qu’ils ne sont pas mécanisés et leurs entités ne génèrent pas des recettes pour répondre à leurs besoins socio-professionnels.

DUTIMO DIDA