Guerre à l’Est de la RDC: trois sénateurs américains demandent des sanctions américaines contre tout soutien aux rebelles du M23 (Lettre)

Richard J.Durbin, Chris Van Hollen et Tim Kaine, ces trois sénateurs américains, ne vont pas sur le dos de la cuillère pour demander à l’administration américaine de sanctionner toute personne qui apporte un soutien quelconque aux rebelles du Mouvement de 23 mars (M23) actif dans la déstabilisation de la partie Est de la République Démocratique du Congo.

C’est dans une lettre collective adressée au Secrétaire d’Etat Anthony Blinken et au Secrétaire au Trésor M.Yellon que les trois sénateurs ont exprimé leur vœux face à l’inquiétude qui les caractérise.

« Nous écrivons avec une inquiétude croissante sur les activités du groupe rebelle connu sous le nom de M23 en République Démocratique du Congo. Depuis fin 2021, le M23 a lancé des attaques de plus en plus sophistiquées et meurtrières contre le gouvernement congolais, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et des civils. Des rapports crédibles d’organisations de défense des droits de l’homme établies indiquent que le M23 dispose d’un approvisionnement régulier en armes et des munitions modernes qui permettent à ses membres de frapper régulièrement des cibles sur de longues distances et d’exécuter des tirs de précision contre des avions, ce qui suggère un soutien direct parrainé par l’État, étant donné les années et le degré de souffrance humaine dans l’est du Congo, nous demandons une mise à jour sur le rejet en cours des sanctions américaines contre le M23 comme l’exige la loi publique 112-239 » peut-on lire dans cette lettre.

Et d’ajouter que : « Depuis le début de cette année, plus de 700 000 personnes ont été forcées de fuir leurs foyers, faisant de nombreux morts parmi les civils. Des groupes de défense des droits de l’homme ont suivi des cas de torture, de viol et de civils emprisonnés et forcés à se livrer au cannibalisme avec leurs codétenus assassinés. Ces rapports horribles surviennent alors que les capacités offensives déployées par le M23 leur ont permis d’envahir la position tenue par les soldats congolais soutenus par la MONUSCO ».

Pour ces trois sénateurs, « compte tenu de la gravité des atteintes à la sécurité régionale et des violations confirmées des droits de l’homme, nous pensons que les États-Unis d’Amérique doivent continuer à tenir pour responsables ceux qui soutiennent des actes aussi horribles » et par conséquent, ils demandent « respectueusement une mise à jour sur les personnes et les fonctionnaires des gouvernements étrangers que les départements d’Etat et celui du Trésor estiment qu’ils apportent un soutien au M23 ».

Pour rappel, le gouvernement congolais a récemment accusé le Rwanda de soutenir les rebelles du M23, un groupe rebelle qu’il qualifie de « terroriste ».

Emmanuel MOMOTOY