RDC : Kinshasa accueille les travaux de la PRECOP 27

En prélude de la Conférence des Parties à la convention-cadre de Nations Unies sur le changement climatique (Cop 27) qui se tiendra en novembre prochain en Egypte, les travaux préparatifs se tiennent à Kinshasa. Le premier ministre congolais, Sama Lukonde lancé le début des travaux ce lundi 03 octobre, au palais du peuple.

Plus de 64 ministres chargés des questions ayant trait à l’Environnement et au Climat, venus du monde entier, prennent part à ces assises de trois jours, soit du 03 au 05 octobre 2022.

Les assises seront axées notamment sur l’adaptation aux impacts climatiques, la finance climat, les pertes et dommages sur l’environnement et les questions relatives à la mobilisation des ressources nécessaires devant permettre au Bassin du Congo de prendre une part active dans la transition énergétique, pour son développement vert et la création d’emplois pour les jeunes.

Dans son mot de circonstance, la vice-première ministre congolaise, ministre de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaiba a insisté sur plusieurs points parmi lesquels la difficile cohabitation entre les questions de survie, et celles relatives à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Nous avons besoin d’exploiter nos ressources naturelles et trouver du pain à nos enfants, mais sur la ligne de ce devoir, il y a de plus en plus d’obstacles associés à la nécessité de réduire nos émissions. Plusieurs pays africains ont du mal à opérer un choix entre la survie de leurs populations et le contrôle des émissions de gaz à effet de serre, alors que le continent n’est responsable que de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Que faire dans ces circonstances ? Exploiter nos ressources et nourrir nos enfants ou les contempler et les laisser mourir de faim“, a indiqué Eve Bazaiba Masudi.

Notons que ces travaux se tiennent après la conférence internationale des scientifiques, organisée en septembre dernier, à Yangambi, territoire d’Isangi, dans la province de la Tshopo en République démocratique du Congo. Les assises étaient axées sur les stratégies et moyens les plus efficaces devant permettre d’améliorer la protection du bassin du Congo et des autres bassins forestiers de la planète au changement climatique et à la déforestation

Didier MONDO