Japon: Meurtre de l’ex premier ministre Shinzo Abe

Gravement blessé après avoir été la cible ce vendredi 08 juillet 2022 de tirs lors d’un meeting populaire dans le cadre de la campagne électorale à la Chambre des conseillers du Japon de 2022, l’ex premier ministre japonais a succombé quelques heures plus tard des suites de ses blessures au coup et à la poitrine à Nara au Japon.

Selon les sources policières japonaises, l’auteur présumé de ce meurtre, arrêté par les forces de sécurité, est passé aux aveux. Âgé de 41 ans,  le tireur est un ancien de la marine japonaise.

Ce dernier, à en croire la même source, aurait utilisé pour son coup une arme artisanale et reconnaît avoir bel et bien visé l’ex premier ministre japonais parce qu’il “n’aime pas la politique d’Abe“, a-t-il affirmé.

La nouvelle a provoqué de l’effroi et le Japon est à la fois sous le choc et dans la consternation. Pendant ce temps, le monde est bouleversé de cet assassinat qui a lieu dans un pays réputé stable provoquant les réactions fleuves de nombreuses personnalités internationales que Shinzo Abe a pu côtoyer durant son règne à la tête du Japon.

Le président américain, Joe Biden qualifie l’assassinat de Shinzo Abe d’une “tragédie pour le Japon“. De son côté, le premier ministre britannique, Boris Johnson salue la mémoire d’un “leadership mondial” qu’a imprimé l’ancien premier ministre japonais.

Par ailleurs, présentant ses condoléances sur son compte Twitter, le président français Emmanuel Macron estime que “le Japon perd un grand premier ministre“. Alors que son homologue Sud-coréen Yoon dénonce “un crime inacceptable “.

Shinzo Abe, âgé de 67 ans et très proche des Etats Unis d’Amérique, a dirigé le Japon de 2012 à 2020 avant de démissionner pour des raisons de santé.

Emmanuel MOMOTOY