RDC/VSBG : L’arme utile des agresseurs, c’est le silence (Dénis Mukwege)

Le Prix Nobel de la paix 2018, le Docteur Dénis Mukwege s’est exprimé ainsi dans une déclaration faite en marge de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Dénis Mukwege a affirmé ce jeudi 25 novembre 2021 que l’élimination de violences sexuelles basées sur le Genre doit être une priorité surtout en cette période de COVID-19 qui a exacerbé les inégalités.

Selon le Prix Nobel de la paix 2018 qui fait de sa déclaration un véritable plaidoyer auprès du gouvernement congolais, ” l’arme utile des agresseurs: le silence” ‘qu’il faut briser à tout prix en encourageant non seulement les “victimes à porter plaintes contre leurs bourreaux“, mais également “les témoins des agressions à dénoncer les actes”. Et dans la foulée, “il faut mettre fin à l’impunité” martèle le Docteur Dénis Mukwege.

Ce dernier précise par ailleurs que les violences faites aux femmes constituent les plus graves violations des droits humains. C’est pourquoi, le Docteur Dénis Mukwege préconise l’éducation dès le plus jeune âge comme “l’un des outils efficace pour lutter contre ce fléau“. Une éducation qui doit s’accompagner d’une volonté politique pour “supprimer toutes les lois rétrogrades relatives aux droits humains de femme et adopter en lieu et place des lois progressistes“.

Le Docteur Dénis Mukwege que l’on surnomme “l’homme qui répare les femmes” plaide également pour la mise en place par les autorités publiques du pays d’un programme de prise en charge holistique incluant une assistance psychologique, médicale, socio-économique et légale.

Emmanuel MOMOTOY