RDC : Interdiction de diffusion des chansons “Nini tosali te” et “Lettre à Ya Tshitshi”,  l’UDPS juge impopulaire la décision de la CNCCS

L’interdiction de diffusion sur toute l’étendue du territoire national des chansons “Nini tosali te” et “Lettre à ya Tshitshi” par la Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles, a soulevé une tôlée de réactions dans la société congolaise. Et l’UDPS tente de se dédouaner !

Dans la foulée de réactions qualifiant de dérives dictatoriales du régime en place la décision d’interdiction de diffusion de deux chansons révolutionnaires, le parti au pouvoir, contre toute attente, s’est prononcé ce mardi 09 Novembre 2021 dans la soirée au sujet de cette fameuse décision de la Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles.

Selon son secrétaire général, Augustin Kabuya qui a réagi sur son compte twitter, la mesure prise par les autorités compétentes est désapprouvée par la majorité des Congolais.

“L’UDPS juge impopulaire la décision portant interdiction de la diffusion de la nouvelle chanson du groupe MPR et ne se sent nullement concernée par une telle prise de position de la Commission nationale de censure”.

Il sied de noter que selon la Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles, les rapports de ces clips ont été présentés au public sans son autorisation. Un dossier judiciaire a même été ouvert à ce sujet.

Cette décision, a fait savoir l’inspecteur Didi Kelo Kelo de la CNCCS, a été notifiés ce 09 novembre aux différents médias pour large écho.

“Ce n’est pas par rapport au contenu de la chanson du MPR. Ils ne sont pas à leur premier forfait. La loi exige un dépôt préalable de la chanson à la censure pour vérifier avant de se prononcer sur le contenu”.

Toutefois, cette annonce fracassante de la décision de la Commission Nationale de Censure des Chansons et Spectacles est différemment critiquée par les internautes congolais dont la plupart restent opposés à cette sentence jugée injuste et inappropriée.

Didier MONDO