Nord-Ubangi : Projet des travaux de balisage et dragage sur la rivière Ebola : les explications de David Debuze

Des explications qui valaient la peine alors que la Banque Mondiale a clôturé le projet PARRSA, Projet d’Appui à la Relance et à la Réhabilitation du Secteur Agricole,  source de financement des travaux de balisage et dragage sur cette rivière.

Le patron de l’établissement Debuze a tenu à échanger ce samedi 17 juillet 2021 à Gbadolite avec les autorités, notabilités et forces vives de la province pour apporter des éclaircissements sur le blocage du projet de balisage et dragage sur  la rivière Ebola, dans le secteur d’Abumombazi, territoire de Yakoma.

A en croire David Debuze, ce projet financé par la Banque Mondiale et exécuté par UNOPS à travers la Régie des Voies Fluviales, RVF, a été stoppé à peine lancer. La lettre de la non objection de la Banque Mondiale sur des questions environnementales serait à la base. Ce qui a retardé la poursuite des travaux interrompus jusqu’à la fin du projet PARRSA FA.

Par ailleurs, David Debuze estime qu’il est temps de réfléchir sur une prise en charge locale de ce projet, étant donné que les matériaux prévus sont arrivés aux chantiers du projet.

Notons que le projet de balisage et dragage sur la rivière Ebola est l’initiative de David Debuze qui l’avait intitulé à l’époque ” Projet de nettoyage et curage de la rivière Ebola “. 13 ans déjà que Debuze se bat pour réaliser ce projet après les essais réalisés, à l’époque, par le feu Général Bobozo, CDI, SAECAM du feu Honoré Ngbanda Nzambo.

Un engagement qui lui a permis de mettre à la disposition du public l’histoire de son combat du bénévolat en 2008 au financement par le projet PARRSA en 2018 avec le financement additionnel. Un financement qui a été reçu et géré par l’UNOPS avec la RVF, alors que David Debuze n’a été qu’un  ” membre de cellule de coordination, représentant d’Abuzi “.

Le PDG de l’établissement continue à croire à une issue favorable. C’est ce positivisme qui le pousse à envisager un auto-financement local à travers une mobilisation générale des filles et fils de la province. Un projet de récolte de fonds est attendu dans les jours avenirs.

Longue de 253 Km entre Abuzi, dans le territoire de Yakoma, et la cité de Businga où se trouve le port, la rivière Ebola est une des voies de désenclavement non seulement du territoire de Yakoma, mais aussi de la province du Nord-Ubangi.

Emmanuel MOMOTOY