Gbadolite : La grève des médecins observée à l’Hôpital Général de Référence de Gbadolite

Après les infirmiers des établissements sanitaires publics, les médecins du Nord-Ubangi, à leur tour, obéissent depuis hier aux mots d’ordre de leurs syndicats – SYNAMED, SYMECO et SYLIMED. Les hommes en blouse blanche ont séché le travail pour une durée d’une semaine, alors que le pays traverse une épisode sanitaire sombre avec la 3e vague de la pandémie à coronavirus .

Tout est parti de l’échec de négociations entre le Gouvernement et les trois syndicats des médecins qui ont tenté de sauver la situation en attendant la prise en compte de leurs désiderata. Un échec, dit-on, qui a poussé ces syndicats à décréter cette grève à travers un communiqué signé et publié conjointement par le SYNAMED, SYMECO et SYLIMED en date du 08 juillet dernier à Kinshasa.

” Nous sommes en grève autour de notre cahier de charge auprès du gouvernement congolais en vue d’un écho satisfaisant” , confirme un médecin qui requiert l’anonymat .

Signalons que cette grève qui va du 12 au 17 juillet est le premier format qui organise un service minimum: ” Nous nous présenterons régulièrement au lieu du travail pour assurer le minimum de service aux malades , dépassé le délai , une évaluation sera faite tout en restant attachés au corps des médecins du pays sous l’encadrement des syndicats ” , précise le médecin interrogé à cet effet .

Il sied de noter que les médecins congolais en grève réclament, en dehors de l’alignement “des nouveaux médecins à la prime de risques, la “promotion en grade des médecins”, le “traitement de base” ainsi que la “mécanisation des nouvelles unités”.

Par ailleurs , en cette période de la grève encore partielle, les spécificités de service minimum imposent aux médecins œuvrant dans les centres de traitement de riposte contre la COVID-19 de se conformer à leur serment. Tandis que ceux de la présidence et des cabinets politiques sont tous aussi concernés et doivent se conformer à la grève ” peut – on lire dans les modalités pratiques de la grève des médecins prises le 8 juillet dernier.

il faut également signaler qu’en réaction à cette grève des médecins, le Porte-parole du Gouvernement, le Ministre Patrick Muyaya a rassuré, dans un point de presse qu’il a ténu le 12 juillet à Kinshasa, que la question sociale est une des priorités du gouvernement Sama Lukonde. Et que le gouvernement y travaille inlassablement pour apporter des solutions à la prise en charge du personnel public.

DUTIMO DIDA