Nord-Ubangi/EPST : Démarrage des épreuves de la hors-session des examens d’Etat, le Vice-gouverneur appelle les candidats finalistes à la sérénité

En pleine 3e vague de la Covid-19, les élèves finalistes du secondaire sont appelés à braver la peur et à respecter les mesures barrières pour affronter les épreuves de la hors-session des examens d’état.

A Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi, le vice gouverneur et gouverneur intérimaire a officiellement lancé ces épreuves nationales de l’examen d’Etat édition 2021 ce lundi 12 juillet 2021. C’est le centre Gbado 2 au Lycée anuarite de Gbado-Lite qui a été choisi pour ce lancement.

A cette occasion, le gouverneur ad intérimaire Oscar Oshobale Oyozu a appelé les candidats finalistes à la sérénité.

“Conscient du fait que ces épreuves d’examen d’État se déroulent dans un contexte particulier de la Covid-19, j’invite donc tous les candidats à aborder dans la sérénité les épreuves mises à votre disposition. Mon souhait est de vous voir réussir à la fin de ces épreuves certificatives de votre parcours au secondaire” a déclaré l’Autorité provinciale dans son mot de lancement.

Pour sa part, l’Inspecteur Principal Provincial par intérim de la province éducationnelle de l’EPST Nord-Ubangi I, Baudouin Muke Ikom a insisté sur le comportement responsable à adopter par les finalistes durant le déroulement de ces épreuves.

D’après les statistiques de l’inspection pour cette année, 5 368 candidats finalistes sont attendus pour le Nord-Ubangi I dont 3 967 garçons et 1 401 filles.

Par ailleurs, 16 centres sont ouverts pour les accueillir dont 7 dans la ville de Gbadolite, siège de la province éducationnelle de l’EPST Nord-Ubangi I.

Ce lundi 12 juillet, les finalistes ont passé les épreuves de la dissertation française pour les candidats du cycle long et la rédaction pour ceux du cycle court. L’oral de français, la pratique professionnelle, la défense de rapport de stage font également partie de la hors session du 12 au 24 juillet sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo.

Russell’ Ecce Homo