Messe papale de Ndolo à Kinshasa : plus d’un million de personnes réunies

C’est une foule immense constituée des personnes de différentes croyances religieuses qui s’est réunie ce mercredi à l’aéroport de N’Dolo pour assister à la messe papale.

Très tôt le matin, comme devant la basilique Saint Pierre de Rome, le tarmac de N’dolo était inondé de population venue de quatre coins de la capitale.

C’est aux environs de 10h que la messe a débuté après que le pape ait fait la ronde du tarmac à bord de “papamobile”. Dans son homélie en italien, traduite en français, le jésuite argentin a d’abord souhaité la paix aux fidèles en lingala. Il les a ensuite invités à ne pas céder aux divisions devant les blessures du pays.

Dans son mot de circonstance, Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa a salué la venue du souverain pontife en ce moment où la RDC fait l’objet d’atrocités dans sa partie orientale. Le cardinal a appelé à des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées qui pointent à l’horizon.

Rencontre avec les victimes de l’Est du pays

L’agenda du pape François prévoyait un entretien les après midi avec les victimes des atrocités à l’Est du pays. Le témoignage des quatre victimes n’a pas laissé le pape sans mot.

Vos larmes sont mes larmes, votre souffrance est ma souffrance”, a-t-il déclaré en demandant “pardon pour la violence de l’homme sur l’homme“. Selon lui, cette guerre est “déchaînée par une insatiable avidité de matières premières et d’argent, qui alimente une économie armée, laquelle exige instabilité et corruption“.

Quel scandale et quelle hypocrisie : les personnes sont violées et tuées alors que les affaires qui provoquent violences et morts continuent à prospérer“, s’est indigné le pape argentin.

Il sied de noter que le pape devait initialement se rendre à Goma, dans le Nord-Kivu, mais cette option été supprimée en raison des risques pour sa sécurité.

Didier MONDO