Guerre à l’Est de la RDC : la Belgique prend une option

L’ancienne puissance coloniale se préoccupe davantage de l’instabilité dont fait face la République Démocratique du Congo dans sa partie orientale. Bruxelles prend désormais une option d’évoluer aux côtés de Kinshasa pour ramener la paix avec l’implication de la communauté internationale. Cette option a été levée par le roi Philippe à l’occasion de la fête nationale Belge.

Dans son discours prononcé ce mercredi 20 juillet 2022, le roi Philippe plaide pour l’implication de la communauté internationale afin d’œuvrer à la résolution du conflit « si meurtrier » qui se déroule à l’Est de la République démocratique du Congo. Le souverain Belge soutient l’idée de travailler ensemble pour aider la RDC à progresser vers plus de sécurité, de justice et de démocratie.

« Avec notre coopération au développement, notre diplomatie et notre armée, qui font un excellent travail, la RDC et la Belgique sont appelées à œuvrer avec la communauté internationale, pour la résolution du conflit si meurtrier qui se déroule à l’Est du Congo », a-t-il déclaré.

Le roi Philippe a aussi rappelé que, lors de son voyage en RDC avec la Reine Mathilde en juin dernier, la Belgique a pu tourner une page importante de son histoire commune avec le Congo Kinshasa. « Les choses ont été dites, des gestes forts ont été posés. Avoir un regard apaisé sur notre passé commun permet de construire ensemble des projets pour l’avenir », affirme le Roi des Belges.

Rappelons que la RDC fait face à une agression de son territoire par les rebelles du M23 appuyés, selon le gouvernement congolais, par l’armée rwandaise et ugandaise depuis quelques temps. Et la position superflue de la communauté internationale face à cette crise est mal perçue par la population congolaise en général et celle de l’Est de la RDC, victime de ces atrocités, en particulier.

La Rédaction