RDC : clôture de la deuxième session de formation à l’école de guerre de Kinshasa 

Au total 22 lauréats de la deuxième promotion de l’École de guerre de Kinshasa (EGK) ont été primés ce vendredi 15 juillet 2022 à l’occasion de la cérémonie marquant la clôture de l’année académique 2021-2022 au Centre supérieur militaire (CSM), à Kinshasa. Ils ont reçu leurs diplômes de fin d’études des mains du Ministre de la défense, Gilbert Kabanda. 

Ce dernier qui représentait le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi a félicité les lauréats pour la circonstance, de quelques cadeaux, avant de les interpeller au sens de leur serment d’officiers tout en aiguillant leur ferveur patriotique au regard de l’insécurité récurrente à l’Est du pays.

Le Ministre de la défense en a profité pour appeler au perfectionnement continu des cadres de l’armée ainsi qu’à leur professionnalisation tout en félicitant le travail abattu par leurs encadreurs respectifs durant la formation.

Une formation qui, selon le Commandant de l’école de guerre de Kinshasa, a connu cette année une scolarité complète, allant du 6 septembre 2021 au 15 juillet 2022. Les enseignements dispensés étaient d’ordre général et opérationnel avec, à la clé, quelques modules portant notamment sur la vision prospective sur le monde et l’Afrique, la stratégie et l’art de la guerre, le management, le leadership et anticipation ainsi que la gestion des ressources.

Pour sa part, le Chef d’État-major des FARDC, le Général Célestin Mbala Munsense, a salué la vision du Chef de l’État et Commandant suprême des forces armées et de la police, Félix-Antoine Tshisekedi, de doter la RDC d’une armée républicaine, non seulement éprise des valeurs civiques et patriotiques, mais aussi, respectueuse des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Cette vision, a-t-il souligné, est “censée imprimer la compétitivité de l’outil national de défense dans tous ses aspects dont celui de la formation“.

Saluant la qualité de la coopération militaire existant entre son pays et la République Démocratique du Congo, l’ambassadeur de France en RDC, Bruno Aubert, a plaidé pour la continuité tout en promettant de manière rassurante l’appui de son pays “à la dynamique ainsi engagée“.

Il faut noter que la clôture de cette deuxième session de formation d’officiers à l’école de guerre de Kinshasa marque, en même temps, l’ouverture de la nouvelle année académique 2022-2023.

Emmanuel MOMOTOY