RDC-Rwanda : les FARDC accusent le Rwanda de soutenir le M23

“Le Rwanda soutient le M23”, une accusation officielle des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Deux militaires Rwandais capturés ont tout dévoilé.

L’annonce est faite à Goma, au Nord-Kivu, ce lundi 28 mars 2022 lors de la présentation par le porte-parole des FARDC, le général Sylvain Ekenge, de la situation sécuritaire dans les provinces sous état de siège. Ce dernier affirme qu’en “date du 27 au 28 mars 2022, le M23 , soutenu par les Forces de Défense du Rwanda (RDF) ont mené des incursions et attaqué les positions des FARDC à Tshanzu et Onyoni dans le territoire de Rutshuru.

Deux hommes, présentés comme militaires rwandais dont l’adjudant Jean-Pierre Habyarimana, matricule AP27779 et du soldat de rang Jhon Wajeneza Mohindi alias Waje. Tous les deux soldats sont issus ” du 65e bataillon de la 402e brigade d’infanterie des Forces de Défense du Rwanda” basée à “Jarama, au camp militaire de Kibongo au Rwanda” sous les commandements respectif du lieutenant colonel Joseph Ruhindoet le général Kumbito Eugène.

 

Les FARDC estiment que le Rwanda “est un partenaire qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC encore moins sa propre parole“.

En réaction, le Prix-Nobel de la paix Dénis Mukwege estime, sur son compte Twitter, que “la situation sécuritaire continue de se dégrader”à l’est du pays.

Déplorant la continuité “des massacres des Congolais, Dr Dénis Mukwege estime qu’il “faut mettre fin à l’intensification des activités du M23 à Rutshuru sans tarder“.

Pour lui, “l’Etat congolais ne doit plus accepter que les Etats de la région soutiennent ou fournissent une assistance au M23“.

Emmanuel MOMOTOY