La CENCO et l’ECC en mission commune d’observation électorale à la CENI

Comme promis à l’issue de leur visite à l’Assemblée nationale, la délégation commune de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et de l’Église du Christ au Congo (ECC) s’est entretenue ce vendredi 11 mars avec le président de la CENI, Denis Kadima au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à Kinshasa.

Les questions d’observation électorale avec à la baguette la feuille de route publiée et les contraintes soulevées par la CENI ont dominé ces échanges entre la délégation commune et le président de la CENI accompagné de son premier vice-président Bienvenue Ilanga Lembow et Gérard Bisambu, un des membres de la plénière.

Selon Cyrille Ebokoto, chargé du programme Éducation civique à la Commission Justice et paix au sein de la Cenco, c’est la toute première rencontre que “les deux commissions Justice et paix de la Cenco et de l’ECC ont eue avec le président Denis Kadima Kazadi depuis qu’il a pris les commandes de la Ceni”. Et qu’ils sont venus comprendre de près les contraintes soulevées par la centrale électorale pour en faire un plaidoyer auprès des acteurs concernés dans le.cadre de la mission d’observation électorale.

” Nous sommes venus sur place pour comprendre à fond certaines situations. Et les jours à venir, peut-être la semaine prochaine, nous prendrons langue avec certains responsables au niveau du gouvernement. Notre mission est en fait un plaidoyer en temps réel qui va permettre à la Ceni d’améliorer son travail sur le terrain parce qu’elle n’est pas partout. Elle met en œuvre des activités et nous on en fait un monitoring, après nous revenons pour évaluer, le cas échéant, contribuer à améliorer son travail”.

Avant de renchérir : “Après un tel travail, à la fin du cycle, nous formulons des recommandations permettant la mise en place des réformes dans le souci d’améliorer électoral. C’est en fait un travail qui se réalise en étroite collaboration comme cela l’a été les fois précédentes pour qu’ensemble nous puissions contribuer à la consolidation de la démocratie dans notre pays“.

De son côté, Dédé Aliango Marachto, membre du secrétariat général de la Commission Justice et paix à l’ECC et, par ailleurs, directrice du programme Dynamiques Femmes, a noté la réceptivité et la clarté dont a fait montre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en rapport avec leurs préoccupations, et se dit satisfaite des échanges qu’ils ont eus.

Emmanuel MOMOTOY