Bruxelles : La diaspora congolaise en ébullition contre la balkanisation de la RDC!

Unanimement les Congolais vivant en Europe se sont joints à ceux de Bruxelles en Belgique pour protester farouchement contre le projet de balkanisation de la partie Est de la RDC. Partie convoitée par ses voisins dont le Rwanda de Paul Kagame à cause de ses innombrables richesses minières.

Les images d’une vidéo publiée sur les réseaux sociaux ce 17 février 2022, à l’ouverture du sommet UA-UE à Bruxelles, montrent la manifestation de colère des congolais devant les forces de l’ordre belges déployées pour les empêcher d’atteindre le lieu de la rencontre.

Des scènes de passage à tabac de certains passants présentés comme des sujets rwandais ont été même filmées. Pour ces manifestants, c’est le sort qu’il faut réserver à tous ceux qui s’illustrent dans le complot visant le morcellement de la République Démocratique du Congo à cause de leurs convoitises des minerais congolais.

Devant les forces de l’ordre belges, ils disent clairement leur motivation contre ce complot international de balkanisation de la partie Est de la RDC.

Vous qui êtes ici, vous êtes des receleurs. Vous protégez les dictateurs, les voyous qui viennent voler nos minerais. Mais, nous, le peuple, restons à l’écart. C’est fini cette histoire! Le Congo restera un et indivisible” a déclaré un des manifestants en colère.

Pour la souveraineté de notre pays, nous n’allons pas nous laisser faire” ajouté avec véhémence un autre manifestant.

Notons que la diaspora congolaise s’est exprimé en rapport avec l’information selon laquelle la révision des frontières de la RDC avec ses voisins de l’Est dont le Rwanda serait au cœur des discussions entre les pays de la région des grands lacs en marge du sommet UA-UE à Bruxelles.

Réagissant à un article de la presse congolaise sur cette information à Kinshasa, l’ambassadeur de l’Union Européenne en RDC, Jean Marc Chataigne avait coupé court déclarant, dans une correspondance adressée à ce média, que la question de la balkanisation n’était même pas à l’ordre du jour du 6e sommet entre l’Union Africaine et l’Union Européenne.

Emmanuel MOMOTOY