RDC : La définition du contenu de la Cohésion Nationale au cœur d’un atelier de réflexion de 2 jours tenu à Béatrice Hôtel à Kinshasa

La République Démocratique du Congo étant un pays post-conflit a besoin d’une cohésion nationale pour son développement intégral.

La question était au centre d’un atelier de réflexion organisée du 08 au 09 septembre 2021 par le Ministère de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale avec la contribution active de la Dynamique communautaire pour la Cohésion sociale et le Développement, DYCOD-RDC, une organisation membre de la société civile spécialisée dans la cohésion sociale, à Kinshasa. Les travaux ont été lancés par le Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, Yves BUNKULU ZOLA.

Ce dernier a axé son discours du lancement de cet atelier sur la vision unificatrice instituée par le Chef de l’Etat. Une vision qui se matérialise sur les trois piliers ci-dessous :

  1. Œuvrer pour l’unité ;
  2. Gouverner autrement ;
  3. Réconcilier les Congolais par des actions de lutte contre le tribalisme, la xénophobie ainsi que d’autres vices susceptibles d’affaiblir la nation Congolaise.

De son côté, le Coordonnateur National de la DYCOD-RDC Maitre Patient BASHOMBE MATABISHI, qui a activement contribué dans les travaux de l’atelier de réflexion sur la Cohésion Nationale, a permis dans son exposé aux participants de comprendre la PORTEE et le CONTENU de la Cohésion Nationale, ainsi que les facteurs qui contribuent à sa construction.

En faisant un parallélisme entre la cohésion nationale et la cohésion sociale qui du reste ne se différencient qu’au niveau sémantique, le Coordonnateur de la DYCOD-RDC a relevé que la Cohésion Nationale est une prérogative de l’Etat, conformément à l’article 51 de la Constitution. Il a proposé un document de stratégie qui a été élaboré par son organisation la DYCOD et qui pourrait servir de draft de la stratégie nationale à consolider et à faire adopter par toutes les parties prenantes.

D’autres interventions ont également marqué cet atelier notamment celles du Professeur David LUBO, de la faculté de Sociologie de l’UNIKIN a planché sur « LA COHESION NATIONALE, SOCLE DE STABILITE ET PANACEE POUR LE DEVELOPPEMENT EN RDC » avec un accent particulier sur la question « des conflits » et du Directeur Léon RUSHISHA qui s’est focalisé sur « LES INDICATEURS DE LA MISE EN MAL DE LA COHESION NATIONALE EN RDC ».

Notons que l’atelier de réflexion sur la Cohésion Nationale a connu la participation d’autres membres du Gouvernement dont la Ministre de la Culture, Art et Patrimoine, ainsi que le Vice-Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, le Vice-Ministre de la Défense et le Représentant du Ministre près le Président de la République.

Plus ou moins 40 recommandations ont été dégagées par les participants à l’issue de travaux en carrefour. Des recommandations qui constituent des éléments pertinents devant alimenter la production d’un document unique de stratégie nationale pour la cohésion nationale à adopter par toutes les parties prenantes.

Emmanuel MOMOTOY