Panique à l’UNIGBA : La grogne sociale des agents révèle un présumé détournement mensuel de 17.706.133 FC sur les primes institutionnelles !

Le comité de gestion de l’Université de Gbadolite (UNIGBA) se souviendra jusqu’au dernier moment des journées de réflexion organisées du 27 au 28 septembre dernier au campus de Tudu. C’est la clé de voûte de la grogne sociale des Personnels Administratifs Techniques et Ouvriers (PATO) déclenchée le 08 novembre 2021.

Aujourd’hui les effets boomerang de l’exposé pourtant sincère et logique de la Banque Centrale du Congo, agence de Gbadolite, sont là : un mois après les journées de réflexion réussies, le comité de gestion de l’UNIGBA est happé dans une tournade irréversible de revendications des “primes institutionnelles” octroyées par l’UNESCO aux universités congolaises.

Se fiant aux données financières des journées de réflexion, les agents de l’UNIGBA ont décidé d’écrire au Ministre de tutelle en date du 08 novembre dernier pour porter haut leurs revendications. Dans leur correspondance dont une copie nous est parvenue, les PATO de l’UNIGBA font des révélations scandaleuses recoupées des informations des journées de réflexion.

C’est ici que ces agents tirent des écarts entre l’enveloppe globale mensuelle sortie de la Banque Centrale du Congo à la hauteur de 86.007.154 FC et celle payée par Afriland First Bank, guichet de Gbadolite, de 68.301.021 FC.

” Sur cette enveloppe mensuelle de 86.007.154 FC, il y a chaque mois un montant de 17.706.133 FC qui prend des destinations inconnues”

Les ombres d’un présumé détournement organisé s’invitent. Car, d’après ces agents en colère, leur traitement est resté le même (104.000 FC pour un AGB2) en dépit de l’augmentation de l’enveloppe passée de 27.723.692 FC en 2013, à en croire l’accusé de réception de la correspondance de l’honorable Antoine Nzangi au Ministre de l’époque, à 86.007.154 FC d’après les données actuelles de la BCC !

Il faut noter que l’UNIGBA est une université publique reconnue par l’arrêté n°146/MINESU/CABMIN/NML/CB/GM/2011 du 20 juin 2011. Et que les 435 agents matriculés ne bénéficieraient pas de salaire de base!

Dans cette atmosphère tendue, le comité de gestion a préféré faire des réaménagement avec des permutations surprises le 09 novembre pour tenter d’étouffer la révolte. Mais en vain.

Le comité de gestion décide de convoquer une assemblée générale de tout le personnel avec comme invités : les autorités provinciales, le gérant de la BCC et le Chef de guichet d’Afriland First Bank. Cette rencontre du mardi 16 novembre 2021 au campus a comme principal point “clarification du dossier salaire du personnel” peut-on lire dans un communiqué signé par le recteur.

Romain Zimango Ngama a-t-il commis l’erreur d’inviter la BCC a exposé les chiffres à la place publique ? La question reste entièrement posée.

Emmanuel MOMOTOY