RDC/EPST: Le siège de SYNECAT vandalisé par des “militants de l’UDPS”

Alors qu’on se croyait au bout du tunnel après les négociations entre le gouvernement et le banc syndical de Mbuela-Logde au Kongo-central, le nuages ne se sont pas épais au niveau de l’EPST. Et le SYNECAT qui résiste à la reprise des activités s’est vu attaquer par des individus proches du parti au pouvoir !

Dans leur assemblée générale évaluative de la grève convoquée d’urgence ce lundi 1er novembre 2021 à Kinshasa, les enseignants ont été pris à partie par les militants du parti au pouvoir.

A en croire Jean Bosco Puna, Secrétaire général du SYNECAT, qui a relayé cette information, des « combattants » de l’UDPS ont attaqué et vandalisé le siège du Syndicat National des Enseignants des Écoles Conventionnées Catholique (SYNECAT) à Kinshasa alors que ce dernier tenait une assemblée générale.

« C’était vraiment une incursion, une véritable surprise. Nous n’avons jamais vécu ces choses même en plein temps de la dictature, on n’a jamais vu ça. Voilà pourquoi le SYNECAT et la synergie exige que le gouvernement puisse ouvrir des enquêtes afin qu’on comprenne effectivement quels sont les auteurs matériels et intellectuels de ces incidents (…) »

Jean Bosco Puna dresse un bilan d’au moins 3 blessés et plusieurs biens emportés ainsi que de dégâts matériels importants constatés.

La LUCHA (Lutte pour le Changement) pour sa part condamne cette “attaque contre la liberté syndicale” et exprime sa “solidarité envers tous les enseignants de la RDC qui se battent pour leurs droits et leur dignité. La justice doit agir pour mettre un terme aux violences à répétition des milices de l’UDPS” conclut ce tweet de la LUCHA.

Pour rappel, le SYNECAT a toujours réclamé la réhabilitation des enseignants désactivés precipetement de la liste de paie par le ministère de l’EPST et la prise en charge par le gouvernement des enseignants dits “Nouvelles unités”.

Emmanuel MOMOTOY