Nord-Ubangi : Le gouverneur Izato Nzege lance les travaux de cantonnage manuel sur la RN24 !

Très discret depuis son retour dans la ville, le gouverneur Izato Nzege Koloke n’a pas souhaité poursuivre ses consultations spectaculaires qu’il avait interrompues brusquement préférant de se lancer immédiatement dans des travaux de réhabilitation d’infrastructures routières que toute la province attend dans le cadre de fonds d’investissement alloué à la province par le gouvernement central à la hauteur de 369.500 USD.

Loin de toute curiosité, le gouverneur du Nord-Ubangi a choisi le village Nzakara, situé à plus ou moins 35 Km de la ville de Gbadolite, pour lancer ce jeudi 12 août les travaux de la réhabilitation des points chaux sur la Route Nationale n°24, longue de 458 Km de Botulugu dans le territoire de Businga à Monga dans le territoire de Yakoma.

Accompagné de son cercle intime, Izato Nzege Koloke supervise lui-même le coup d’envoi des travaux sur l’axe Mobayi Mbongo – Yakoma avec des travaux de cantonnage manuel. Ces travaux sont exécutés manuellement à l’aide des outils aratoires procurés sur place à Gbadolite. Son Chargé de mission et ses proches ont sillonné dans la journée d’hier tous les magasins et boutiques de la ville pour se procurer de ces outils notamment bâches, houes, bèches et machettes.

L’équipe du gouverneur qui comptait séjourner à Yakoma pour la supervision pourra rentrer à Gbadolite, apprend-on des sources du gouvernorat, pour l’accueil du Ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando Mboyo, attendu dans la province.

Toutefois, le gouverneur Izato Nzege et son cercle poursuit leur itinéraire avec un court séjour de 48 heures à Kota-Koli, à 90 Km de Gbadolite, puis à Kando, un des villages du territoire de Yakoma où l’équipe passera également 48 heures avant d’aller au chef-lieu du territoire de Yakoma pour une durée aussi de 2 jours des travaux de cantonnage manuel.

Pendant ce temps, l’Office des Routes invité au coup d’envoi officiel des travaux n’a pas à se laisser dans ce lancement à la va-vite. Ce service technique n’a pas tous les engins au point.

Le Directeur provincial de l’Office des Routes a confié à Liberate News que ” le démarrage de travaux proprement dit dépend de la disponibilité des moyens” financiers notamment , car la plupart de leurs rares engins sont encore loins et en pannes. Et jusque-là, le compte de l’Office des Routes n’est pas encore crédité, contrairement à l’affirmation de porte-parole du gouverneur de province !

Emmanuel MOMOTOY