Monde/Cybercriminalité : Des graves révélations sur des abus d’espionnage subtil du logiciel Pegasus

C’est un autre scandale qui fait ébranler le monde numérique en général et la presse en particulier. Scandale mis à la place publique par une enquête menée par un consortium de 17 médias internationaux. Un espionnage en sourdine de nos téléphones Android ou iPhone.

Il s’agit d’un système d’espionnage subtil orchestré par le logiciel Pegasus créé et vendu par la société israélienne NSO d’après les conclusions de cette enquête.

Au total 50 pays parmi lesquels le Rwanda ont fait appel à Pegasus pour espionner d’autres états. Tandis que 80 pays dont la RDC utilisent également ce logiciel d’espionnage contre les opposants, les militants pro-democratie et les journalistes.

La liste, qui remonte en 2016, est longue et inclut des numéros d’au moins 50 milles personnes espionnées parmi lesquelles les personnalités politiques, militants de droits humains et  journalistes, Indique France 24.

A en croire les conclusions de cette enquête, la plupart des personnalités politiques, militants pro-democratie et journalistes cibles ont été soit morts, soit contraints à s’exiler.

Le logiciel Pegasus permet aux gouvernements qui l’utilisent d’accéder non seulement aux messages d’un numéro de téléphone ciblé, aux courriels inbox, mais aussi aux photos jusqu’à l’allumage en sourdine de caméra, micro et la géolocalisation du téléphone sans que l’utilisateur s’en rende compte.

La société israélienne NSO incriminé dans ce scandale se défend et croit avoir vendu son logiciel aux ” gouvernements approuvés ” dont leur nombre ne dépasse pas 40 !

Ce n’est qu’une partie remise, car certaines révélations sont attendues notamment les noms des personnes ciblées.

Emmanuel MOMOTOY